LA LIBERATION DES MEMOIRES CELLULAIRES

Nous sommes le maître de notre vie, « le chef d’orchestre de notre symphonie » ! 

Co-créateur de notre existence, nous avons le pouvoir de prendre soin de notre santé

Nous vivons notre histoire personnelle et aussi, d’une certaine manière et à notre insu, l’histoire de nos parents, grand parents, et ancêtres plus lointains …

Nous avons un patrimoine génétique, transmis de génération en génération, et celui ci est enregistré dans notre ADN et notre champ énergétique.

Tout ce que nous avons vécu et ressenti est gardé en mémoire dans les cellules de notre corps .

Toutes les blessures sont ancrées dans notre psyché et pèsent sur nous tant qu’elles n’ont pas guéri.  

La libération des mémoires cellulaires nous permet de contacter ces mémoires afin de les changer.

L’origine des mémoires cellulaires

pexels-cdc-3993213

Les premiers organismes unicellulaires seraient apparus sur Terre il y a plus de 4 milliards d’années.

Dans le corps humain les cellules se comptent en milliards, elles sont constituées d’eau à 99%. 

Ceci est important à retenir puisqu’on présume aujourd’hui que l’eau aurait la capacité de mémoriser l’information. Les chercheurs tels que Masaru Emoto, Jacques Benveniste et le professeur Luc Montagnier ont ciblé leurs recherches sur cette hypothèse.

Pour aller plus loin : Masaru-Emoto

L’épigénétique nous enseigne que notre environnement extérieur, nos habitudes alimentaires, notre résistance au stress, notre style de vie influencent l’expression de nos gènes ; tout changement dans cet environnement active ou désactive certains d’eux.

Le mécanisme est semblable pour notre « environnement intérieur » : croyances, émotions, peurs, attentes.

Nos cellules et tous nos corps subtils sont porteurs de ces informations. 

Nos cellules enregistrent donc tout type d’information, depuis notre conception jusqu’au moment présent.

De nos ancêtres, nous héritons de mémoires dites transgénérationnelles.

Cristallisées dans la mémoire cellulaire, ces informations voyagent de génération en génération.

Certaines de nos difficultés proviennent d’évènements traumatisants de notre vie.

Comme nous venons de le montrer, elles peuvent également avoir leurs racines dans les vies de nos ancêtres ou dans nos vies passées si nous admettons leur existence.

Les mémoires ainsi encodées peuvent générer un mal-être, des maux que parfois on ne peut s’expliquer, des blocages comme le manque de confiance en soi, l’impossibilité d’exprimer ses ressentis, ses émotions….etc

Nous entrons dans l’espace thérapeutique dès lors que nous mettons en conscience ces mémoires.

Et c’est de là que la magie opère grâce à la libération des mémoires cellulaires.

Pour aller plus loin : « La symphonie du vivant » de Joël De Rosnay cliquez ici

Qu’est ce que la libération des mémoires cellulaires? A quoi sert elle ?

A travers ses souvenirs, ses croyances, ses émotions, chacun se crée une vision bien personnelle de ses expériences, chacun se crée sa « vérité ».

Or parfois cette vision subjective limite les possibilités d’évolution personnelle et s’avère être la cause de souffrances.

La libération des mémoires cellulaires est une technique énergétique qui permet d’accéder à une autre perception de nous mêmes, de notre histoire. 

Elle permet de ce fait l’évolution de la structure physique, psychique et émotionnelle.

Elle est bénéfique pour se libérer :

  • Des émotions négatives (colère, tristesse, jalousie, peur irraisonnée, etc…)
  • Des différentes formes de dépendance
  • Du manque d’estime et de confiance en soi
  • De la perte de motivation
  • De la dépression
  • Des problèmes d’attention,
  • Mais aussi de maux d’ordre physique comme les douleurs récurrentes, les migraines, les problèmes digestifs, les problèmes de peau.

Elle peut être utilisée sans danger, pour chaque personne en difficulté et à tout âge.

pexels-johannes-plenio-1632790

comment se déroule une séance de libération de mémoire cellulaire ?

Le thérapeute peut effectuer les soins en direct ou à distance.

Si la personne est présente, elle a la possibilité d’être assise, ou allongée. 

La séance débute par une clarification de l’objectif. 

A partir de celui-ci, un dialogue s’instaure, avec la prise de conscience des croyances limitantes inconscientes, ce qui crée la libération des mémoires cellulaires. Des formulations peuvent être exprimées durant le travail afin d’exprimer et d’affirmer à voie orale le nouvel angle de vue apporter par la libération de la mémoire en question.

L’accompagnant est là pour aider l’émergence et l’accueil de toutes les mémoires enfouies dans l’inconscient, l’acceptation de cette vision nouvelle de soi, l’accès à une histoire plus complète et plus véridique.

Ce processus permet de comprendre l’origine de peurs, de croyances limitantes, d’émotions négatives paralysantes, de douleurs récurrentes et par là même permet de s’en libérer et de retrouver son plein potentiel.

L’observation, l’écoute et l’empathie du praticien, ainsi que le travail qu’il a effectué sur lui même pour affiner ses perceptions, sont indispensables pour que ce processus de libération des mémoires enkystées ait lieu.

Exemple de mémoire transgénérationnelle : 

Un père de famille part du foyer sans explications, il ne donnera jamais de nouvelles. Sa fille Anna*, encore enfant, vécut la blessure d’abandon. 

Elle aura une fille, Lucie, qui pour répondre à son besoin irrépressible de liberté, se mariera très jeune. Malheureusement, son époux décèdera précocement, la laissant seule avec ses filles Julie et Cécile. La blessure d’abandon est activée pour Lucie. 

Julie se sentira elle aussi abandonnée lors du décès de son papa. Devenue adulte, elle sera dans l’incapacité de s’engager et de construire une vie en famille dans la durée. 

Cela montre la transmission d’une blessure transgénérationelle et les conséquences qu’elle engendre dans la vie des descendants. Des comportements inconscients amènent au même phénomène de cause à effet, à savoir dans ce cas l’incapacité de vivre un lien durable avec un homme.

Cette répétition peut continuer de génération en génération si personne ne met la conscience sur le schéma répétitif et sur la blessure transgénérationnelle.

Par la thérapie de libération des mémoires cellulaires, en complément d’une psychothérapie, Julie se libère du poids de cette histoire. Elle retrouve de l’énergie, se reconnecte à sa créativité et à sa joie de vivre. En accédant à son autonomie affective, elle répond à ses propres besoins et peut maintenant envisager une relation plus durable avec les hommes.

Autre exemple :

A 12 ans, Emma a échappé de justesse à une tentative de viol. Traumatisée, elle fera une réaction violente, plongeant dans le coma pendant plusieurs semaines et en gardera une faiblesse cardiaque à vie. Devenue maman, elle transmettra sa peur des hommes au travers de l’éducation qu’elle donnera à son fils, Joël. 

Arrivé à l’âge adulte, Joël vivra difficilement ses relations aux femmes, aura du mal à vivre sa sexualité. 

La thérapie intuitive avec la libération des mémoires cellulaires, une psychothérapie et un travail sur l’histoire familiale vont lui redonner confiance en lui, lui permettront d’affirmer son énergie sexuelle et contacter ses désirs.

*Tous les prénoms ont été modifiés.

La libération des mémoires céllulaires avec moi

J’utilise la libération des mémoires cellulaires lors de mes séances de thérapie intuitive et de thérapie intuitive à travers le chant. 

Je propose des séances d’une heure en direct ou à distance par skype ou par téléphone.

Je vous invite à réserver votre 1er entretien téléphonique afin d’échanger ensemble.

pexels-zukiman-mohamad-64508